Le compte personnel de formation peut-il tenir ses promesses ?

Le Dif, droit individuel à la formation, une idée qui remonte à dix ans, n’ira
donc pas plus loin. Mal compris, mal connu, détourné de son objet, il se prépare
à passer le relais. Le compte personnel de formation, CPF, se mettra en place
le 1er janvier prochain. Mais pourquoi réussirait-il, là où le premier a échoué ?
Parce qu’il est financé, et mieux cadré ? S’adressant à tous les salariés, mais
aussi aux demandeurs d’emploi, n’est-il pas… sous-financé ? Déjà, en entreprise,
des responsables formation imaginent sa mise en musique avec le plan,
lui-même impacté, dans son financement, par la réforme de la formation.
Le CPF, droit individuel censé favoriser la réalisation des aspirations de chacun,
mais qui ne pourra concerner que des formations qualifiantes, peut-il réussir ?
Le débat est ouvert.

Par - Le 15 septembre 2014.

43819

 43820

 43821

 43822

Centre Inffo vous conseille également