Le directeur du Cedefop James Calleja (deuxième en partant de la droite), présentant à Bruxelles des travaux du Cedefop.

En 2015, le Cedefop a soutenu la modernisation des systèmes d’enseignement et de formation professionnels en Europe

Par - Le 07 octobre 2016.

L’année 2015 a été une année particulièrement chargée pour le Centre européen pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop) : célébration de son 40ème anniversaire, réorganisation interne et programmation pour le nouveau cycle 2017-2020, conclusions de Riga et cadre renouvelé pour l’éducation et la formation (« Éducation et Formation 2020 »). Selon son directeur, Joachim James Calleja, qui a signé l’avant-propos du rapport 2015, ces divers évènements « nous ont insufflé une nouvelle jeunesse et une dynamique renforcée pour œuvrer encore davantage en faveur de l’enseignement et de la formation professionnels (EFP) » et « auront inévitablement un impact sur l’avenir immédiat du Centre et de l’EFP en Europe ». 2015 a été aussi pour le Centre la première année complète passée sous la tutelle de la Direction générale de l’emploi, des affaires sociales et de l’inclusion de la Commission européenne.

En tant que centre de référence européen à l’interface du monde de l’éducation et de la formation et du marché du travail, le Cedefop a renforcé, en 2015, ses actions de soutien (notamment des publications) à la modernisation des systèmes d’EFP : rapport “Stronger VET for Better Lives” (“Renforcer l’EFP pour améliorer la vie des citoyens”) ;

  • “brèves descriptions” et de “Regards sur… la formation professionnelle” pour contribuer à mieux connaître les systèmes d’EFP des pays assurant la présidence de l’UE, et à mieux faire comprendre les défis à relever ;
  • appel à propositions afin de renouveler l’accord de partenariat ReferNet avec des institutions nationales d’EFP pour la période 2016-2019 ;
  • tableau de bord de la mobilité dans l’enseignement et la formation professionnelle initiale (EFPI) en cours de réalisation ;
  • tableaux statistiques par pays mis à jour pour 2014 ;
  • notes statistiques ;
  • étude sur trois ans de l’évolution du rôle de l’EFP en Europe.

Le Cedefop assiste la Commission européenne, les États membres, les partenaires sociaux dans le développement et la mise en œuvre des instruments et principes européens. En 2015, il a initié de nombreux événements visant notamment à « améliorer la transparence des certifications », à « faciliter la mobilité à des fins d’apprentissage et de travail » et à « encourager l’éducation et la formation tout au long de la vie » : publications (rapports, études, analyses et enquêtes), participation à des groupes de travail, organisation de conférences, etc. Le Centre a mis en lumière l’influence déterminante du cadre européen des certifications (CEC) – qui permet des comparaisons nationales et transnationales entre tous les types de certifications – et des cadres nationaux de certifications (CNC) qui s’y rattachent.

Sur la base des conclusions de Riga et du cadre “Éducation et Formation 2020”, « nous avons établi une nouvelle feuille de route qui nous aidera à façonner, valoriser et éclairer un EFP générateur d’employabilité et de création d’emplois de qualité », se félicité le directeur du “courtier du savoir”, dont le nouveau cycle de programmation 2017-2020 a été défini au cours de l’année 2015 (voir notre article).

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform