Les organismes de formation privés diversifient leurs activités (Observatoire économique de la FFP)

Par - Le 29 novembre 2017.

Avec une augmentation de plus de 7 % des entreprises adhérentes à la Fédération de la formation professionnelle (FFP) mais un chiffre d’affaires global stable, voire en baisse, les résultats des organismes de formation privés pour l’année 2016, présentés ce mardi 28 novembre, révèlent une situation contrastée. Les mots-clés : digitalisation, certification qualité, diversification des prestations.

En 2016, les 582 entreprises de formation privées regroupées au sein de la FFP ont réalisé un chiffre d’affaires de 1,8 milliard d’euros pour 4 millions d’apprenants. Les organismes de plus de 3 millions d’euros de chiffre d’affaires concentrent à eux seuls plus de 77 % de l’activité sur un marché toujours aussi atomisé.

En termes de croissance, la tendance reste stable, voire en baisse. En effet, alors que la FFP comptabilise une augmentation de 7,2 % de ses adhérents, le chiffre d’affaires ne progresse pour sa part que de 0,3 %. « On peut effectivement parler d’une baisse. Pour autant, il est très difficile d’en tirer des conclusions. Il y a encore l’effet d’appropriation de la dernière réforme de 2014 mais aussi celui des transformations importantes que vit notre métier », explique Emmanuelle Pérès, déléguée générale de la FFP.

Un enjeu fort de qualité

Sans surprise suite à la réforme de 2014, la certification de la qualité a constitué un axe prioritaire pour le développement des organismes de formation. En 2016, 81 % des adhérents de la FFP sont ainsi détenteurs d’une qualification reconnue par le Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles (Cnefop) et, parmi eux, 91 % disposent d’une qualification de l’Office professionnel de qualification des organismes de formation (OPQF).

Autre fait saillant, la validation des compétences représente également un enjeu fort : 74 % des organismes délivrent des formations diplômantes, qualifiantes ou certifiantes.

Enfin, l’Observatoire économique de la FFP a décidé de suivre une évolution de plus en plus marquée des modèles économiques. « Aujourd’hui, de nouvelles prestations se développent. 36 % de nos adhérents proposent ainsi du conseil, de l’audit, de l’édition et de la vente de matériels en réponse à une demande de plus en plus forte des entreprises pour qui la formation s’inscrit de plus en plus souvent dans un projet plus global de transformation », précise Christophe Quesne, co-président de l’Observatoire économique.

Priorité à la digitalisation en 2017

Le secteur accélère sa digitalisation en 2017. Ainsi, 75 % des adhérents de la FFP ont intégré les outils digitaux dans leur pédagogie, 73 % dans leurs activités commerciales et marketing et 61 % dans leurs fonctions administratives. Cette transformation s’accompagne d’un investissement en compétences. Ainsi, 54 % des entreprises de formation interrogées envisagent de renforcer leurs fonctions dans le numérique, le commercial, la communication et la logistique.

Un dynamisme qui se traduit par une vision plutôt optimiste de leur activité en 2018. Un rebond est attendu en 2018, année au cours de laquelle 62 % des adhérents de la FFP prévoient une croissance supérieure à 3 %.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform