Catherine Pauly

Par - Le 06 juillet 2018.

Lors de l’assemblée générale du 4 juillet, Catherine Pauly a été élue présidente du réseau des Carif-Oref (RCO). Adhérente de la CPME et présidente du Carif-Oref Occitanie depuis 2017, elle succède à Mario Barsamian, qui devient vice-président. Au cours de son mandat de deux ans, la nouvelle présidente entend notamment renforcer la visibilité du réseau et de ses outils.

Le Quotidien de la formation : Qu’est-ce qui vous a amenée à vous présenter à la présidence du réseau des Carif-Oref ?

Catherine Pauly : Deux éléments : mon expérience et mes valeurs syndicales. En tant que dirigeante, depuis trente ans, d’une entreprise du secteur de l’orientation, de l’insertion et de la formation professionnelle, j’utilise au quotidien les outils des Carif-Oref. En parallèle, je me suis investie dans le syndicalisme dès 2006, année où j’adhère à la CGPME de Haute-Garonne et où j’initie et copilote la commission emploi-formation au service des adhérents. Par ailleurs, j’anime des actions en partenariat avec le rectorat et j’occupe divers mandats dans l’enseignement supérieur avec la CPME Occitanie. C’est dans cette logique de service auprès des entreprises, des actifs et de gestion quadripartite, que j’ai accepté les mandats de présidente du Carif-Oref Occitanie et, aujourd’hui, de présidente de l’association nationale.

QDF : Comment abordez-vous votre mandat de deux ans ?

C. P : L’objectif à court terme est de renforcer la visibilité du réseau, de son savoir-faire, de la richesse et de la diversité des informations régionales à disposition des acteurs et du grand public, en particulier « Offre Info » et « Certif’ Info ». Ce sont des sources d’informations fiables et pertinentes pour accompagner tous les publics dans la diversité des parcours professionnels exprimés, et cela auprès des acteurs des politiques publiques et paritaires de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles. La présence sur les réseaux sociaux, entre autres, peut être un des moyens de valoriser les actions menées au niveau territorial, de les consolider et de les relayer au niveau national. J’ai d’autres idées que je partagerai prochainement avec le bureau et l’assemblée générale, membres auprès desquels j’aurai une écoute attentive et sur lesquels je compte fortement m’appuyer. Le réseau des Carif-Oref possède, à mon sens, de nombreux atouts et une réelle valeur ajoutée de par son mode de gouvernance quadripartite qui inclut les directeurs des structures régionales. Ce que je souhaite c’est renforcer les missions déjà réalisées au niveau de l’association ainsi que la dynamique de travail enclenchée, pour être force de proposition dans le cadre de la réforme à venir, dans la continuité de notre première contribution.

QDF : Quel a été votre parcours avant de rejoindre le Carif-Oref Occitanie en 2017 ?

C. P : À l’issue d’études universitaires en sciences humaines, j’ai occupé un poste de surveillante pendant sept ans dans l’Éducation nationale où je me suis fortement investie dans des activités de soutien scolaire et d’accompagnement des élèves en situation d’échec et donc de recherche d’orientation professionnelle. Puis j’ai créé, en 1990, une entreprise qui évoluait au départ dans le domaine de l’orientation et du soutien scolaire et qui s’est diversifiée par la suite dans la formation professionnelle en collaboration avec les Missions locales et l’État, puis les collectivités et aujourd’hui les Opca. J’ai complété ma formation en sciences humaines, en formation continue universitaire en sciences sociales : gestion de PME et plus spécifiquement RH.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform