« Avec le projet de loi sur la formation, on assiste à une tentation au centralisme » (Michel Clézio, président de la Fédération nationale des Urof)

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 22 avril 2009.

Interrogé sur le projet de loi relatif à l’orientation et la formation professionnelle tout au long de la vie, Michel Clézio déclare en avoir une opinion partagée tout en lui reconnaissant de nombreux points positifs : « Pour nous, l’objectif prioritaire a toujours été de permettre au plus grand nombre d’accéder à la formation, et notamment les chômeurs. Par exemple, il n’est pas choquant, de notre point de vue, que les fonds collectés auprès des entreprises participent également à la formation des demandeurs d’emploi. D’autre part, nous avons toujours prôné une simplification du paysage de la FPC, que nous jugeons…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform