«Avec mon rapport, j’ai souhaité contribuer à une réforme de la formation » (Gérard Larcher)

Mission accomplie pour Gérard Larcher. L’ancien président du Sénat à qui Nicolas Sarkozy avait commandé un rapport portant sur une réforme de fond de la formation professionnelle le 18 janvier dernier à la suite du sommet social de l’Élysée aura donc rendu sa copie dans les temps impartis. Nombreux étaient alors ceux qui avouaient leur scepticisme quant à l’exercice. Toutefois, si ce rapport a suscité plusieurs critiques de la part des partenaires sociaux, d’experts du domaine de la formation ou de juristes, peu sont ceux qui l’ont rejeté en bloc. « Personne ne l’a fait, d’ailleurs » a reconnu Gérard Larcher dans un entretien exclusif accordé au Quotidien de la formation jeudi 19 avril.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 20 avril 2012.

Une petite victoire, donc, pour ce gaulliste social [[Un thème auquel il vient de consacrer un ouvrage: Le gaullisme. Une solution pour demain (Éditions Odile Jacob)]] qui se targue « d'avoir souhaité contribuer à une réforme de la formation, et non d'avoir rédigé un rapport de circonstance, juste pour faire plaisir ». « Création du FPSPP, mise en œuvre du service public de l'orientation, réforme des Opca, priorité donnée à l'apprentissage et l'alternance... et tout cela en cinq ans de présidence Sarkozy, ce n'est pas mal, non? » S'il peut paraître satisfait des mesures prises depuis 2007, Gérard Larcher ne considère pas pour autant…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor