Deux mois pour réformer la formation professionnelle: l’Unsa s’avoue sceptique

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 30 janvier 2012.

Si l'Unsa ne faisait pas partie des organisations syndicales invitées à l'Élysée le 18 janvier pour participer au Sommet social, elle avait cependant été reçue quelques jours plus tôt par Xavier Bertrand afin de faire part au ministre du Travail de ses propositions en matière d'emploi et, notamment, pour défendre le droit des salariés de s'approprier les politiques de formation professionnelles. Cependant, Jean-Marie Truffat, en charge de la formation au sein du syndicat demeure sceptique sur la grande réforme annoncée par Nicolas Sarkozy au terme de ce  « sommet de crise »: « les solutions issues de sommets sociaux tenus dans…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également