« Deux ans après l’adoption de la réforme, les choses ont beaucoup bougé » (Jean-Patrick Gille et Gérard Cherpion)

Ce sont les députés incontournables en matière de formation professionnelle. Ayant déjà fait équipe plusieurs fois dans des travaux parlementaires [Ils sont co-auteurs du rapport d’information sur la mise en application de la [loi n° 2009-1437 du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie, du rapport d’information sur la mise en œuvre de la loi n° 2011-893 du 28 juillet 2011 pour le développement de l’alternance et la sécurisation des parcours professionnels]], Jean-Patrick Gille, député socialiste de l’Indre-et-Loire et Gérard Cherpion, député Les Républicains des Vosges, reviennent sur le devant de la scène pour présenter leur rapport d’application de la loi du 5 mars 2014. Interrogés par Le Quotidien de la formation, ils brossent un panorama de l’état du secteur profondément marqué par ce changement de paradigme.

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 11 mars 2016. Mis à jour le 12 mars 2019.

Le Quotidien de la formation - Le règlement de l’Assemblée nationale prévoit un délai de six mois pour présenter un rapport d’application d’une loi. Le document que vous présentez aujourd’hui apparaît deux ans après la promulgation du texte législatif. Comment expliquez-vous ce retard ? Gérard Cherpion - Le délai est initialement fixé à six mois car techniquement, à ce moment-là, tous les décrets doivent être pris. Rappelons que nous avons uniquement un rôle de contrôle par rapport à l’application de la loi, c’est-à-dire aux décrets. Seulement, si on se cantonne à cette tâche, cela n’a aucun intérêt. Pour chaque rapport…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également