« FPSPP : il faut que la mobilité des fonds soit rapide » (Joël Ruiz, Agefos-PME)

Wait and see… À l’Agefos-PME on prend acte du texte du projet de loi issu de la Commission mixte paritaire du 6 octobre dernier et on espère que les nouvelles dispositions, notamment la convention d’objectifs et de moyens que les OPCA devraient signer avec l’État, n’entraveront pas le financement des dossiers. Pour Joël Ruiz, directeur général : « la COM triennale est passée dans les textes, et il faudra s’y préparer. On peut juste espérer que cela ne soit pas un instrument pour orienter la politique des OPCA pour répondre à un objectif à court terme, mais un instrument d’amélioration des services des OPCA. Si c’est le cas, ce système peut satisfaire tout le monde. »

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 12 octobre 2009. Mis à jour le 12 mars 2019.

Sur le Fonds paritaire de sécurisation des parcours, il note que la réforme réduit les ressources immédiatement disponibles des OPCA et vient à souhaiter là aussi que les affaires ne soient pas compliquées par trop de lenteur : « Si on ne veut pas que ça se traduise par un grippage du système il faut que la mobilité des fonds du FPSPP soit rapide. Les 900 millions vont remonter rapidement, mais ce sont autant de fonds qui seront immobilisés. Si le FPSPP est rapidement opérationnel et si derrière il y a des dossiers de financement qui sont montés, personne ne…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également