L’absence d’un ministère dévolu à la formation professionnelle? « Pas forcément un mauvais signe !» (Jean-Pierre Willems consultant)

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 21 mai 2012.

Le premier gouvernement Ayrault ne comptera donc pas en son sein de ministre ou de secrétaire d’État spécifiquement dévolu aux questions de formation professionnelle ou d'apprentissage, ces dossiers faisant partie intégrante du domaine de compétences de Michel Sapin, ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue Social. Mauvais signe pour la formation? « Pas forcément » répond le consultant et spécialiste du droit de la formation Jean-Pierre Willems dans une tribune publiée sur son blog. La raison d'un tel optimisme? En premier lieu, le fait que la formation ne constitue pas un sujet à part, mais bien un domaine transversal concernant tout…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters