L’avenir du CPF se trouve dans le co-investissement

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 28 octobre 2014.

« L’innovation que constitue le CPF ne manquera pas de poser aux négociateurs de branche et d’entreprise des questions stratégiques et juridiques inédites, au nombre desquelles figure la question des abondements  », avertit le juriste consultant Jean-Marie Luttringer dans sa dernière chronique cosignée avec Sébastien Boterdael (Sémaphores) et intitulée “Les ''abondements'' du CPF enjeux de la négociation collective de branche et d’entreprise”. En effet, rappellent les deux experts, « le socle à lui seul ne suffira pas à assurer la socio-dynamique du CPF. Celle-ci résultera d’abondements notamment ceux issus de la négociation collective de branche et d’entreprise. Mais également des abondements consentis par…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également