La loi du 5 mars, « un changement de paradigme » (Jean-Philippe Cépède, Centre Inffo)

Entretien avec Jean-Philippe Cépède, directeur du Pôle juridique observatoire de Centre Inffo. Ce dernier animera -mardi 1er avril- la journée d’actualité de Centre Inffo consacrée aux nouveaux mécanismes de financement de la formation par les entreprises suite à la publication de la loi du 5 mars dernier.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 27 mars 2014.

Le quotidien de la formation : Qu'est-ce qui vous semble important à retenir des changements introduits par la loi ? JPC : Il a déjà été écrit beaucoup de choses sur la réforme mais ce qui me trouble c'est que dans cette période d'appropriation de la réforme par les professionnels, des contre-vérités ou des formules maladroites circulent sur la portée des changements. On lit des informations comme : « la loi a supprimé l'obligation de financer le plan de formation ». C'est complètement faux. La loi a supprimé le 0,9 % minimum obligatoire mais prévoit une obligation de financement direct de la formation des…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters