Laurence Parisot juge l’approche horizontale de l’ANI « totalement inédite »

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 14 janvier 2009.

« Jamais, jamais, les entreprises (le patronat), n’ont proposé, comme nous l’avons fait aujourd’hui, que les cotisations [[Contributions payées par les entreprises au titre de la formation continue]] qui, par nature, avaient pour vocation à servir de recette pour ceux qui sont salariés actuellement dans l’entreprise servent aussi à ceux qui ne sont pas dans les entreprises » s’est félicité Laurence Parisot, présidente du Medef, lors de sa première conférence mensuelle de l’année le 13 janvier 2009. Elle faisait référence au texte de l’accord national interprofessionnel (ANI)) sur le développement de la formation tout au long de la vie professionnelle,…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters