« Le compte personnel de formation doit être le pivot de notre réflexion » (Florence Poivey, Medef)

« L’un de nos principaux points de convergence entre partenaires sociaux est l’idée que le CPF doit être le pivot de notre réflexion. Pour autant, il nous faut garder à l’esprit que ce cœur de réacteur doit s’inscrire dans une vision globale du système de formation professionnelle. Pas question de dissocier les différents sujets. Ce dernier point ne sera pas négociable.» Ainsi s’est exprimée Florence Poivey, chef de file du Medef, à l’issue de la seconde séance de négociation nationale interprofessionnelle sur la formation professionnelle du 10 octobre 2013. La présidente de la commission éducation, formation et insertion de l’organisation patronale est intervenue au nom de tout le collège patronal (qui comprend également la CGPME et l’UPA).

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 11 octobre 2013.

Elle se dit « contente » de la séance de négociation, affirmant que « des convergences fondamentales entre les différentes organisations patronales et syndicales [lui] font penser que la réflexion s’achemine vers une réforme de la formation professionnelle structurante et ambitieuse» Selon Florence Poivey, « l’ensemble des partenaires sociaux est d’accord pour dire que ce nouveau dispositif doit bénéficier à toutes les femmes et tous les hommes en âge d’être salariés, même lorsqu’elle ou il se retrouve temporairement au chômage. Chacun, quel que soit sa qualification, sa situation et la taille de son entreprise », ajoute-t-elle. Au cours de la matinée de négociation, il a…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform