Le Medef déplore le souhait du gouvernement d’affecter une plus grande part de la taxe d’apprentissage aux régions

« Nous regrettons le souhait du gouvernement d’affecter une plus grande part de la taxe d’apprentissage aux régions, alors que l’on sait aujourd’hui que dans une dizaine d’entre elles, cet argent n’est pas injecté en totalité dans l’apprentissage. Une telle disposition serait fragilisante pour le développement de cette voie de formation, que nous considérons comme une voie d’excellence. » C’est la réaction de Florence Poivey, présidente de la commission « éducation, formation et insertion » du Medef, suite à la diffusion des propositions du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social concernant la réforme de l’apprentissage (voir notre article).

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 04 novembre 2013.

Ces propositions doivent désormais être discutées dans le cadre d’un nouveau cycle de concertations. Celles qui seront retenues figureront dans le volet apprentissage du projet de loi relatif à la formation professionnelle [attendu pour fin 2013-début 2014] tandis que d’autres, d’ordre fiscal, relèveront de la loi de finances rectificative pour 2014, dont le projet sera présenté en Conseil des ministres le 13 novembre, indiquait alors le gouvernement. En effet, alors que les questions touchant au système de formation professionnelle continue et à son financement, notamment dans le cadre de la mise en place du CPF (compte personnel de formation) créé…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters