Le projet d’accord du Medef « abaisserait de 95,5 % les obligations de contribution des entreprises au titre du plan », selon la CGT

Dans un document que s’est procuré le Quotidien de la formation lundi 9 décembre, la CGT affirme qu’en l’état, le projet d’accord formation du Medef « sacrifierait l’avenir des salariés et des entreprises sur l’autel du libéralisme ».

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 10 décembre 2013. Mis à jour le 12 mars 2019.

Chiffres à l'appui, la confédération accuse l'organisation patronale de « désinvestir massivement le financement de la formation  ». Dans leur projet d'ANI, le Medef et l'Union professionnelle artisanale affirmaient pourtant que la contribution allouée au plan de formation garantirait un niveau de mutualisation « plan de formation » pour les structures de 10 à 49 comparable à celui qui existe aujourd’hui (1189 millions d’euros avec le nouveau système proposé par le Medef et l'UPA, contre 1271 précédemment). Au contraire, d'après la CGT (voir le projet d'ANI de la confédération), les propositions du Medef reviendraient à « abaisser de 95,5 % les obligations…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également