Université d’hiver – Le quadripartisme à l’heure régionale

« Il y a deux ans nous élaborions le projet de la réforme de la formation professionnelle, et un an après sa mise en application, les résultats sont satisfaisants. Le fonctionnement quadripartite a aidé à sa mise en place et la loi renforce ce mode de gouvernance. Il nécessite du temps, mais apporte de bons résultats », a expliqué Jean-Marie Marx, le président du Cnefop [[Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelles]], vendredi 29 janvier à l’occasion de l’Université d’hiver organisée par Centre Inffo à Biarritz, dans le cadre de la table ronde dédiée aux nouvelles gouvernances régionales, animée par Jean-Philippe Cépède, directeur juridique de Centre inffo.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 02 février 2016.

Deux règles sont incontournables pour que le quadripartisme fonctionne. Premièrement, il faut que chaque acteur soit légitime à intervenir auprès de l’État, c'est le cas des Régions qui ont en charge les compétences en matière de développement économique, d'apprentissage, d'orientation ou pour la formation professionnelle de certains publics. De leur côté, les partenaires sociaux ont la responsabilité de la formation des actifs ou la gestion de l'assurance chômage. Deuxième règle, prendre du temps pour faire le travail de préparation en amont, qui a été mené par exemple pour la loi du 5 mars 2014, dans le cadre des commissions dédiées…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters