Le rapport Larcher est « intéressant» mais présente parfois une « mauvaise interprétation du fonctionnement du système de formation professionnelle» (Stéphane Lardy, FO)

«Un point d’étape intéressant.» C’est le regard que porte Stéphane Lardy, secrétaire confédéral CGT-FO en charge de la formation, sur le rapport Larcher, intitulé « La formation professionnelle : clé pour l’emploi et la compétitivité » et remis au chef de l’État vendredi 6 avril 2012 (voir notre article).

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 12 avril 2012.

«Gérard Larcher a compris la complexité de la formation professionnelle, et que le temps politique n'est pas forcément le temps du social», estime-t-il. Pour lui, les propositions exprimées pourront «nourrir une réflexion sur le système, quel que soit le président de la République élu en mai prochain». Toutefois, le représentant de Force ouvrière se montre relativement critique au sujet de plusieurs propositions. « Ce rapport comprend beaucoup d'imprécisions, de mauvaises interprétations quant au fonctionnement du système et manque parfois d'explicitations», commente Stéphane Lardy. « Quand Gérard Larcher propose la création d'un 'contrat formation-emploi', liant le demandeur d'emploi et Pôle emploi pour la…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters