Le réseau des Carif-Oref entend rester un réseau de proximité au sein de régions plus grandes

« Nous devons aux Carif-Oref notre capacité à intégrer la réalité du territoire sur les questions d’emploi et de formation. De ce point de vue, l’avenir nous impose d’être brillants sur l’efficacité de l’action publique et de faire en sorte que la cohésion nationale ait un sens ». Yanic Soubien, président de l’Errefom (Carif-Oref), vice-président du Conseil régional de Basse-Normandie, a ouvert en ces termes, le 2 juillet, les rencontres inter-régionales du réseau des Carif-Oref (RCO) organisées à Deauville.

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 03 juillet 2015. Mis à jour le 12 mars 2019.

Au regard de la nouvelle phase d'organisation territoriale (fusion des Régions Haute-Normandie et Basse-Normandie), Jean-François Dutertre, directeur régional de la Direccte de Basse-Normandie, a invité les Carif-Oref à « trouver leur place et à développer leur coopération ». En effet, leurs missions d'observation, d'animation et d'information, méritent « d'être soutenues d'autant plus qu'elles ne peuvent s'exercer que sur le plan territorial, aujourd'hui fondamental , a considéré Laurent Beauvais, président du Conseil régional de Basse-Normandie, précisant que dans le champ de la politique de formation, il fallait veiller à conserver deux aspects du territoire que sont l'efficacité et la proximité. Son homologue, Nicolas Mayer-Rossignol,…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également