« Les 32 milliards ne sont pas la cagnotte des partenaires sociaux » (François Hommeril, CFE-CGC)

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 12 mars 2013.

C'est avec peu d'enthousiasme que la CFE-CGC a accueilli l'annonce d'une nouvelle réforme de la formation professionnelle. Un accueil d'autant plus froid que neuf mois à peine se sont écoulés depuis la fin de la conférence sociale de juin 2012 à l'issue de laquelle Thierry Repentin, qui prenait alors ses fonctions de ministre délégué à la Formation professionnelle, s'était engagé à n'ouvrir aucun nouveau chantier en ce sens. « A l'époque, le sujet principal consistait moins en l'opportunité d'une nouvelle réforme qu'en la nécessité d'évaluer qualitativement les effets des précédentes » se souvient François Hommeril, secrétaire national de la Confédération des cadres,…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor