« Les élus doivent absolument investir le champ de la formation professionnelle pour que la réforme profite aux salariés » (Pierre Ferracci, président du groupe Alpha)

Fondateur, il y a plus de trente ans, et président du groupe Alpha dont la filiale Secafi conseille les comités d’entreprise et les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, Pierre Ferracci envisage les nouveaux enjeux des élus du personnel des entreprises pour le Quotidien de la formation.

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 23 juillet 2015. Mis à jour le 12 mars 2019.

Cédric Morin - Quel regard portez-vous sur l'évolution des responsabilités des élus du CE dans l'élaboration de la politique de formation professionnelle des entreprises ? Pierre Ferracci - Avec la dernière réforme de la formation professionnelle actée par l’ANI et par la loi du 5 mars 2014, les élus de CE vont être appelés, aux côtés des organisations syndicales, à des responsabilités nouvelles qui relèvent, dans la conjoncture actuelle, d'une certaine importance. Avec la création de droits individuels nouveaux, comme le compte personnel de formation (CPF) et le conseil en évolution professionnelle (CEP), l’augmentation des dépenses mutualisées par les entreprises…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également