Les organisations patronales contre une nouvelle réforme de la formation professionnelle

«Nous sommes évidemment intéressés par toute réforme de la formation qui tend à simplifier le système, je tiens à souligner, cependant que tous les acteurs que nous avons auditionnés au CESE nous ont indiqué qu’il était préférable de ne pas réformer dans l’immédiat» déclare Benoît Roger-Vasselin, président de la commission relations du travail, emploi et formation du Medef, à l’occasion d’une table ronde ronde sur le sommet social, organisée par la commission des affaires sociales du Sénat, mercredi 1er février.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 02 février 2012.

De son côté, Jean-Louis Jamet, vice président délégué de la CGPME fait le même constat: « la réforme de 2009 n'est pas terminée, nous ne sommes pas favorables à l'accumulation de réformes successives». Les représentants des organisations patronales ont également réagit à l'annonce de Nicolas Sarkozy d'augmenter le quota d'alternants dans les entreprises de 250 salariés et plus. Pour Jean Lardin, président de l'UPA, « pas sûr que cette mesure change le comportement des entreprises qui préfèrent payer l'amende plutôt que de recruter des alternants». Pour Georges Tissié, directeur des affaires sociales de la CGPME, cette mesure est un «signe envoyé aux…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters