Marie-Laure Meyer (ARF, Conseil régional Ile-de-France) trouve « curieux que le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels ait un plafond et pas de plancher »

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 06 février 2009. Mis à jour le 12 mars 2019.

Lors de la demi-journée d’actualité du Centre Inffo, jeudi 5 février, sur le thème : « Les clés de l’accord du 7 janvier 2009. Et après ? », Marie-Laure Meyer, conseillère régionale d’Ile-de-France qui s'exprimait au nom de l'Association des Régions de France (ARF) a jugé « curieux que le Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels ait un plafond et pas de plancher. » Le nouvel ANI formation prévoit un financement du Fonds de sécurisation à hauteur de 13% au maximum de la contribution des entreprises à la formation. En revanche, aucun plancher n’est fixé. « Il est important…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également