Quadripartite « saison 2 »: une première séance paisible pour définir la méthodologie et le calendrier

Alors que François Rebsamen, désormais nouveau ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue social devenait le nouveau locataire du 101, rue de Grenelle, se tenait, le 2 avril, la première réunion post-loi sur la réforme de la formation professionnelle de la concertation quadripartite (patronat, syndicats, régions, État) présidée par Jean-Marie Marx chargé notamment de l’élaboration des listes des formations éligibles au compte personnel de formation. Une première séance jugée sereine, de l’avis général, puisqu’il s’agissait surtout de définir une méthode et un calendrier.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 03 avril 2014.

La reprise de cette concertation quadripartite, Michel Sapin l'avait souhaitée. Évidemment, maintenant que l'ancien ministre du Travail est passé à Bercy, se pose la question de la postérité de ce groupe de travail à quatre, même si, de l'aveu de la partie syndicale, les chances de la voir remise en question par le nouveau locataire du ministère du Travail sont plus que faibles. « Même si techniquement, il n'y a plus, aujourd'hui, de ministre de tutelle pour la formation professionnelle ! » plaisantait un syndicaliste, faisant référence à l'absence de cette mention dans l'intitulé du poste désormais occupé par le sénateur-maire de…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également