Une réforme accueillie dans les entreprises avec méfiance… ou indifférence (étude 2014 Cimes)

C’est partagés entre méfiance et indifférence que salariés, directions des ressources humaines et services formation ont accueilli la récente réforme de la formation, à en croire l’étude 2014 sur la formation professionnelle en France, réalisée par le cabinet Cimes[ 1 ]Étude menée en mars 2014 auprès de 632 répondants, avec une certaine sur-représentation des cadres..

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 10 avril 2014. Mis à jour le 12 mars 2019.

Indifférence, d'une part, parce qu'à 45 %, les sondés avouent n'avoir aucun avis sur la réforme en vigueur depuis le 6 mars dernier. Méfiance, lorsque 26 % jugent que ses principes sont bons, mais qu'elle aura surtout pour conséquence de complexifier le système. A contrario, ils ne sont que 10 % à la considérer comme une évolution « majeure et positive ». Le secteur de la santé en proie au doute Pourtant, à en croire le panel interrogé, la formation demeure un sujet important dans l'entreprise. 70 % des répondants la jugent toujours « importante », voire « stratégique et essentielle ». Encore faut-il nuancer car, en grande partie,…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également