Unsa : Jean-Claude Tricoche regrette que le projet de loi fasse “l’impasse sur le droit à une formation différée”

Peut mieux faire… Le projet de loi débattu en Conseil national de la formation professionnelle tout au long de la vie, mardi 14 avril, a suscité un avis mitigé auprès du représentant de l’Unsa, Jean-Claude Tricoche, qui s’est abstenu au moment du vote.

Article réservé à nos abonnés.

Rédigé par . Publié le 01 mai 2009. Mis à jour le 12 mars 2019.

L’Unsa déplore notamment que ce projet fasse “l’impasse sur le droit à une formation différée pour les jeunes sortis de l’école sans diplôme”. L’extension des contrats de professionnalisation aux publics les plus fragilisés ne constitue “qu’une réponse partielle, estime également Jean-Claude Tricoche. Impasse aussi sur la possibilité de négocier dans l’entreprise sur les objectifs et les moyens de la formation en prolongement de la négociation sur la GPEC”. L’Unsa considère par ailleurs que “certaines dispositions du projet gouvernemental doivent contribuer à plus de cohérence dans l’offre de certification, à une meilleure qualité de la réponse formation et à une évaluation…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également