Brexit et mobilité Erasmus + : des mesures d’urgence

Rédigé par . Publié le 26 février 2019. Mis à jour le 11 mars 2019.

Le risque d’un Brexit sans accord se rapproche avec l’échéance du 30 mars.

A l’initiative de la Commission européenne, une série de mesures d’urgence est en cours d’adoption pour protéger les participants à une mobilité Erasmus +. Ils seront 21 000 concernés au soir du 30 mars : 14 000 ressortissants de l’UE post-brexit, et 7 000 ressortissants britaniques. Les dispositions proposées visent à garantir qu’ils puissent mener à terme leur séjour.

« Solution urgente à un problème urgent », les mesures ne couvriront que les activités de mobilités commencées avant la date du Brexit. Le sort des projets de coopération impliquant un partenaire ou coordinateur britannique, dépendra lui de l’avenir des relations financières entre l’UE et le Royaume-Uni.

Plus d’informations :

Centre Inffo vous conseille également