Parlement Européen : Membres de la Commission de l’emploi et des affaires sociales

Par - Le 31 juillet 2019.

La commission de l’Emploi et des Affaires sociales du Parlement européen a élu son bureau, le 18 juillet 2019. L’eurodéputée slovaque Lucia Ďuriš Nicholsonová (Groupe des conservateurs et réformistes européens) devient présidente. Les bureaux des commissions (rassemblant la présidence et jusqu’à quatre vice-présidences) sont élus pour un mandat de deux ans et demi.

La première vice-présidente est la lituanienne Vilija Blinkevičiūtė (Groupe de l’alliance progressiste des socialistes et démocrates), selon le compte rendu de la réunion du 18 juillet 2019 de la commission de l’Emploi et des Affaires sociales. La deuxième vice-présidente est la députée portugaise Sandra Pereira (Groupe confédéral de la gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique). Le troisième vice-président est le tchèque Tomáš Zdechovský (Parti populaire européen). La quatrième vice-présidente est l’allemande Katrin Langensiepen (Groupe des Verts/Alliance libre européenne).

Les bureaux des commissions (rassemblant la présidence et jusqu’à quatre vice-présidences) sont élus pour un mandat de deux ans et demi. Les commissions examinent les propositions législatives, désignent les équipes de négociation chargées de mener des discussions avec les ministres de l’UE, adoptent des rapports, organisent des auditions et contrôlent d’autres organes et institutions de l’UE.

La commission de l’Emploi et des Affaires sociales est compétente pour les questions ayant trait :

  • à la politique de l’emploi et à tous les aspects de la politique sociale, y compris les conditions de travail, la sécurité sociale, l’insertion sociale et la protection sociale ;
  • aux droits des travailleurs ;
  • aux mesures visant à garantir la santé et la sécurité sur le lieu de travail ;
  • au Fonds social européen ;
  • à la politique de formation professionnelle, y compris les qualifications professionnelles ;
  • à la libre circulation des travailleurs et des personnes retraitées ;
  • au dialogue social ;
  • à toutes les formes de discrimination sur le lieu de travail et sur le marché de l’emploi, autres que celles fondées sur le sexe.

Source : Parlement Européen, juillet 2019

Logo Euroguidance Cette page bénéficie d’un financement de la Commission européenne dans le cadre du réseau Euroguidance

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia