Médiateur de lutte anti-covid-19 : une fonction accompagnée d’une formation obligatoire

Par - Le 30 décembre 2020.

Dans le cadre de la campagne de prévention contre la propagation de la COVID-19 des médiateurs de lutte anti-covid-19 sont créés.

Ces médiateurs concourent, sous la responsabilité d’un professionnel de santé (médecin, chirurgien-dentiste, sage-femme, pharmacien, masseur-kinésithérapeute ou infirmier)  aux actions de prévention et de limitation des conséquences de l’épidémie de covid-19 sous trois axes : tester, sensibiliser et tracer.

Ces missions de médiation ne peuvent être exercée que sous réserve d’avoir validé une formation préalable. La validation de la formation des médiateurs de lutte anti-Covid-19 conduit à la délivrance d’une attestation. L’attestation de formation permet au médiateur d’assurer les missions correspondant à la formation validée. La durée de validité de l’attestation de formation est de deux ans. La prorogation de l’attestation pour une durée équivalente est subordonnée au suivi d’une formation portant sur l’actualisation des connaissances.

L’enseignement spécifique mis en place pour les médiateurs de lutte anti-Covid-19 comprend deux formations correspondant aux missions de ces médiateurs :

  1. Une formation « Tester et sensibiliser » ;
  2. Une formation « Contact-tracing ».

Ces formations sont constituées d’un enseignement théorique en ligne et d’un enseignement pratique en présentiel, dont le contenu est fixé par l’arrêté du 24 décembre 2020.

Des prérequis sont exigés pour suivre ces formations. Pour accéder à l’une ou l’autre des formations, les candidats doivent être titulaire d’un diplôme :

  • reconnu au moins au niveau 4 du répertoire national des certifications professionnelles ;
  • du secteur sanitaire ou social reconnu au moins au niveau 3 du répertoire national des certifications professionnelles.

Arrêté du 24 décembre 2020 relatif à la formation et aux attestations de formation des médiateurs de lutte anti-Covid-19 mentionnés à l’article 25-1 de l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Arrêté du 24 décembre 2020 modifiant l’arrêté du 10 juillet 2020 prescrivant les mesures d’organisation et de fonctionnement du système de santé nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

I-Cert