02_import_site_innoform.jpg

À Marseille, le Carif Espace Compétences défend l’innovation

Par - Le 14 janvier 2019.

«  Nous devons être visionnaires, a estimé Laurent Neyer, directeur régional adjoint de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) Paca. Il faut aussi accepter d’essuyer les plâtres et avoir droit à l’erreur  ». “ 100 % inclusion ”, l’un des trois appels à projet lancés depuis cet été par le gouvernement dans le cadre du Pic, cible les jeunes et les demandeurs d’emploi peu ou pas qualifiés en priorité.

02_import_site_innoform.jpg

Apprendre en situation de travail

Retenue parmi les lauréats, la Fondation des apprentis d’Auteuil a lancé à Marseille en février 2017 l’opération Skola (voir notre article). Une boutique école installée dans un centre commercial du centre-ville forme des jeunes aux métiers de la vente. Tous sont recrutés en priorité sur leur motivation. « Après un bac pro non validé, je ne trouvais pas ma voie,raconte Camille, issu de la première promotion. Mais là, j’ai pu mettre en pratique mes connaissances dans une vraie boutique. Ça a tout changé ». 70 % des apprentis de cette opération trouvent ensuite un travail.

Autre innovation préconisée dans le cadre du Pic : favoriser les compétences transférables et transversales. Chez Simplon, depuis 2013, les plus de 2 000 apprenants aux métiers du numérique ont tous été sélectionnés par simulation. « Tous n’étaient pas nécessairement férus d’informatique, précise Valentine Guillien, chargée de mission développement de Simplon. Mais certains pouvaient par exemple aimer la logique. C’est bien une compétence transférable ». Ces élèves sont capables de rédiger une ligne de code informatique dès la première semaine de formation.

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia