Faure

Rédigé par . Publié le 02 mai 2007. Mis à jour le 11 mars 2019.

Vacant depuis février 2007, à la suite du départ de Frédéric Tiberghien, le poste de délégué interministériel à l’innovation, à l’expérimentation sociale et à
l’économie sociale (Diieses) rattaché au ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement, a été confié, le 18 avril dernier en conseil des ministres, à son adjoint, Jérôme Faure, qui en assurait déjà la direction par intérim.

Jérôme Faure a en effet accompagné la mise en place de la nouvelle Délégation en remplacement de l’ancienne Délégation interministérielle à l’innovation sociale et à l’économie solidaire (Diies).

C’est le 13 février 2006, par décret, que la nouvelle mission de soutien à l’expérimentation sociale a été ajoutée à celle de la Délégation en appui aux politiques publiques développées dans le cadre du plan de cohésion sociale. “Il s’agit, explique Jérôme Faure, de repérer et d’aider les expérimentations intervenant dans le champ social, pas forcément dans le champ de l’économie sociale, d’ailleurs. Ces pratiques peuvent émerger dans des SARL ou des institutions regroupant des entreprises.”

Conseiller auprès de Jacques Barrot, alors ministre du Travail et de Affaires sociales (1995-1997), Jérôme Faure, par ailleurs ancien journaliste social au Figaro et aux Échos, compte bien mettre à profit cette expérience pour développer l’emploi dans des secteurs tels que les services à la personne.

La Diieses a ainsi lancé un appel à projets en 2006 sur quatre régions françaises pour des projets innovants allant dans ce sens. “Nous avons eu bien plus de réponses que de capacité de financement”, avoue Jérôme Faure, qui évoque l’aptitude à créer de l’emploi pour les projets retenus. Le financement de ces projets est confié au Fonds d’innovation et d’expérimentation sociale géré par la Diieses.

Fin 2006, la Diieses a lancé un autre appel à projets de “soutien aux aidants familiaux”, qui comporte des aspects formation en direction de ces personnes bénévoles appelées à travailler en interface avec des établissements d’accueil spécialisés. La Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie cofinance ce programme.

Enfin, en 2007, a été lancé un appel à projets s’insérant dans le cadre du plan de cohésion sociale autour de l’emploi, de l’égalité des chances et du logement.

Du “pain sur la planche” pour le nouveau délégué à une époque où l’innovation est devenue un maître mot, en France comme en Europe.

Renée David-Aeschlimann

Centre Inffo vous conseille également