« L’action de formation a connu un double élargissement » (Fouzi Fethi, Centre Inffo)

Bousculé dès les années 90 par l’irruption des technologies de l’information et de la communication, le périmètre de la formation n’a depuis cessé d’évoluer, avec l’appui du législateur. Zoom sur la « nouvelle définition de l’action de formation », dans le cadre d’un rendez-vous du droit organisé mardi 29 novembre par Centre Inffo en partenariat avec la Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 30 novembre 2016.

Entre révolution technologique et mutations du travail, les frontières communément admises de l’action délivrée en présentiel dans le cadre d’un modèle pédagogique limité à la transmission descendante des savoirs et des compétences ne cessent d’être repoussées. Reste qu’aujourd’hui comme hier, l’intérêt de caractériser une action de formation demeure. D’abord parce que « les entreprises continuent de participer au financement de la formation, même si l’obligation fiscale a disparu », rappelle Stéphane Rémy, chef de la mission Organisation des contrôles à la DGEFP. Aussi et pour les entreprises, l’enjeu se situe à la fois au niveau de la prise en charge…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor