« L’action de formation en situation de travail réinterroge la définition de l’action de formation » (Stéphane Lardy, directeur adjoint du cabinet de la ministre du Travail)

Le Copanef [[Comité paritaire interprofessionnel national pour l’emploi et la formation professionnelle.]] et le FPSPP [[Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels.]] organisaient mardi 2 octobre à Paris un séminaire de restitution de l’expérimentation «~Afest – Actions de formation en situation de travail~». L’occasion de revenir sur les enjeux d’une innovation qui bouscule les frontières de la formation.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 03 octobre 2018.

«~En renouant avec la tradition multiséculaire de la transmission du savoir et du geste, l’action de formation en situation de travail apporte un prolongement concret à l’ambition portée par la loi du 5 septembre 2018~», a déclaré en introduction du séminaire le 2 octobre à Paris Pierre Possémé, président du FPSPP~: «~rendre la formation plus accessible, plus naturelle et plus simple~». Souplesse Pour Stéphane Lardy, directeur adjoint du cabinet de Muriel Pénicaud, ministre du Travail, l’Afest et la loi viennent réinterroger la définition même de l’action de formation. Non pas seulement pour remettre au goût du jour l’héritage du compagnonnage,…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform