L’Opco Mobilités au milieu du gué

Une question de forme qui débouche sur des désaccords de fond. Ainsi peut se résumer, à ce jour, le processus de constitution de l’Opco Mobilités. Rejeté par quatre syndicats sur cinq dans la branche des transports routiers – la plus importante -, le projet d’accord constitutif n’a reçu l’aval que de la seule CGT, qui n’atteint pas les 30~% requis. La copie est donc à revoir.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 07 janvier 2019.

À la hussarde. Chez les syndicats des transports routiers qui ont refusé de signer (CFDT, FO, CFTC et CFE-CGC), c'est le sentiment qui prévaut sur la méthode employée pour bâtir le projet d'accord constitutif de l'Opco Mobilités. Sensé réunir une douzaine de branches (voir encadré), l'accord se serait construit sans les transports routiers, qui représentent pourtant plus de la moitié du périmètre de l'Opco avec quelques 720~000 salariés. «~Il n'y a pas eu de réelle négociation, tout s'est fait dans notre dos~», affirme Thierry Douine, président de la CFTC Transports. «~C'est seulement trois semaines avant le 10 décembre, date à…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters