Le développement de l’apprentissage passe par un effort conjoint des entreprises et du monde de la formation

«En 2020 il y aura 2,3 millions d’actifs non qualifiés et en parallèle 2,2 millions d’emplois non pourvus. La solution sera donc évidemment l’apprentissage et il faut faire de l’alternance une voie d’excellence», a expliqué lors de l’Université d’été du Medef, mercredi 31 août, François Séguineau, le directeur général de Toshiba Systèmes France, par ailleurs chargé de l’apprentissage à la CCI Paris-Île-de-France.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 01 septembre 2016.

Si la conférence débat «former: le réveil de la force», était en premier lieu consacrée à la formation initiale et aux rapports entre les entreprises et l’Éducation nationale, la question de l'alternance et de la formation professionnelle n'était jamais loin. «La méfiance qui a existé à l’égard des entreprises au sein du milieu enseignant n'est plus de mise. Les relations entre ces deux mondes ont beaucoup évolué, ce qui est indispensable avec 40~000 jeunes qui sortent du système éducatif avant la fin de la troisième. L'apprentissage est l'une des principales réponses à apporter, mais cela signifie que les entreprises doivent…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Afnor