Alain Rousset réélu président de l’Association des Régions de France

Par - Le 08 avril 2010.

Alain Rousset, président du Conseil régional d’Aquitaine, a été réélu président de l’ARF par l’assemblée générale de l’association, mercredi 7 avril. Michel Vauzelle, président du Conseil régional de Paca et Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire, avaient quant à eux décidé de retirer leurs candidatures. Jean-Paul Huchon, président du Conseil régional d’Ile-de-France, a été élu premier vice-président et Martin Malvy, président du Conseil régional de Midi-Pyrénées, porte-parole. Quant à Claude Gewerc, président du Conseil régional de Picardie, il a été élu trésorier.

« La reconduction de votre fidèle serviteur est une clause de confiance, mais aussi de responsabilité », a affirmé Alain Rousset en préambule de son discours. « L’ARF a accompli beaucoup de choses, elle a ré-existé et a restructuré la réflexion régionale », a poursuivi le président, qui s’est également félicité de la victoire aux élections régionales des présidents de Région et de leurs équipes. « Nos concitoyens ont bien vu que des choses avaient été réalisées dans les régions », prenant l’exemple du remplacement de l’équipement des lycées professionnels qui utilisaient auparavant le matériel vétuste donné par les entreprises.

Alain Rousset a soutenu que « l’avenir sera fait du renforcement des politiques menées par les Régions dont l’environnement, l’innovation, la jeunesse et la sécurisation des parcours professionnels ». Sur ce point, le président de l’ARF a rappelé « l’importance des contrats de continuité professionnelle » et « espère que l’Etat acceptera une réflexion sur ces contrats, essentiels en cette période de crise ». Mais avant cela, la première mission de l’ARF sera de « valoriser et d’expliquer les actions menées par les Régions ».

« Il est vraisemblable que la formation professionnelle soit demain ce qu’est le RMI aujourd’hui »

Alain Rousset a également fustigé « le pilonnage mensonger sur la gestion financière des Régions ».Inquiet, il se demande si « les Régions auront demain les ressources suffisantes pour financer des politiques comme la formation professionnelle. Il est vraisemblable que la formation professionnelle soit demain ce qu’est le RMI aujourd’hui », assène-t-il.

Alain Rousset a également rappelé le souhait des Régions de piloter la politique de l’emploi : « Nous avons des dizaines, voire des centaines de dispositifs en régions. Nous gérons l’économie et la formation professionnelle, deux mondes qui se parlent pas ou peu car il manque un pilote. »

« L’ARF doit être au cœur du combat de l’acte III de la décentralisation », pour son président. L’association a ainsi demandé un entretien avec Nicolas Sarkozy pour « s’expliquer en toute tranquillité et pouvoir mettre en place un dialogue entre l’Etat et les Régions sur notre existence mais aussi sur nos compétences, comme cela se fait dans tous les pays. » D’ailleurs, l’association a décidé, le 7 avril, de mettre en place un groupe de travail qui fera des propositions sur l’acte III de la décentralisation.

Centre Inffo vous conseille également

Afnor