En 2010, le Fongecif Ile-de-France devra refuser une demande sur deux, faute de financements suffisants

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 24 juin 2010.

Le Fongecif Ile-de-France tire la sonnette d’alarme : au regard de ses résultats du premier semestre 2010, il ne financera qu’une demande de CIF sur deux alors qu’en 2009, le taux d’acceptation finale des dossiers était de 64 %. Une restriction due à l’augmentation de 7 % du nombre de visiteurs par rapport à 2009, et à une hausse de 10 % des demandes de financement. Le Fongecif prévoit ainsi de dépasser la barre des 100 000 visites en 2010. « Nous sommes dans une situation délicate, car la crise a entraîné une baisse globale de la masse salariale, et…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également