Limousin : des formations pour les chercheurs et le personnel administratif sur l’ingénierie et la mise en œuvre des projets européens transnationaux

Par - Le 20 janvier 2011.

Depuis trois ans, la Région Limousin a pris l’initiative de favoriser, via plusieurs outils, l’implication des acteurs régionaux sur le septième programme-cadre Recherche et développement (PCRD) de l’Union européenne, principal instrument financier de la politique européenne de la recherche, doté de 51 milliards d’euros pour la période 2007-2013.

La Région Limousin a ainsi, en partenariat avec les principaux acteurs régionaux de la recherche et de l’innovation et dans le cadre de la Stratégie régionale d’innovation, mis en place trois actions : tout d’abord, un dispositif d’aide financier, Eliare, dont le but est de favoriser l’implication des laboratoires de recherche et des entreprises dans les programmes européens. Ensuite, une implication aux côtés de la CRCI dans les activités du réseau Europe Enterprise Network, sur le volet du PCRD. La troisième initiative est l’animation du projet Eliare Network Sudoe, cofinancé par le Feder, qui consiste à développer les réseaux scientifiques sur le PCRD sur le sud ouest européen. L’organisation de formations au PCRD pour un public transnational s’inscrit dans le cadre de ce programme.

“Les programmes européens de la recherche nécessitent une excellence scientifique et imposent la constitution d’un consortium transnational. Ce sont aussi des programmes très complexes avec des règles administratives et financières ardues, ce qui peut décourager la participation de certains acteurs. La Région a donc lancé un appel d’offres pour créer une formation transnationale sur la gestion des projets européens”, explique Sébastien Proeschel, chargé de mission coopérations européennes au Conseil régional.
La formation est dispensée en anglais et se déroule en deux temps. Les deux premiers jours permettent d’apprendre à cibler les opportunités, concevoir une proposition et préparer une négociation. Deux autres jours sont organisés pour aborder la gestion de projet. “La formation permet ainsi de voir la mise en œuvre du projet du début à la fin et donne les recettes pour le présenter le mieux possible”, souligne Sébastien Proeschel.

D’ici juin 2011, une quarantaine de personnes auront suivi cette formation, dont le coût total s’élève à 25 000 euros. Un quart étant financé par la Région. “Sur les 3 000 Universités que compte l’UE, seules une centaine, généralement des grandes, arrivent à décrocher régulièrement des appels à projets. Pour des Universités plus petites comme celle de Limoges, il faut agir de manière très volontaire”, poursuit Sébastien Proeschel. Deux tiers des participants travaillent dans des services administratifs. “Ils vont être amenées à accompagner une centaine de chercheurs, elles doivent donc être à la pointe.”

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia