Bazzurri

Par - Le 01 janvier 2004.

Patrick Bazzurri, 49 ans, a été élu président de la Chambre syndicale des centres de bilans de compétences (CSCBC) le 27 février dernier. Ce consultant en ressources humaines, ancien de Sup de co Bordeaux, succède dans cette fonction à Jocelyne Peyraut. Consultant en ressources humaines depuis huit ans, Patrick Bazzurri a été quatre ans directeur du développement au cabinet de conseil en formation Heliotrope et consultant à Eurosyner, avant de prendre la direction du cabinet Chapoutier-Bazzurri conseil, spécialisé dans les bilans de compétences, notamment pour le compte de l’Apec, de l’ANPE, du Fongecif, du Fafiec et de l’Opca 2.

Cet ancien manager commercial dans l’industrie pharmaceutique à Synthelabo-France, devenu, donc, expert en bilan de compétences, a rejointla présidence de la CSCBC créée en septembre 1995, et compte bien y apporter sa marque en tant que “force de proposition et d’action, notamment dans les aspects éthique et déontologique du bilan de compétences”. Son deuxième objectif est, bien sûr, de promouvoir cet outil, encore sous utilisé, mais devenu incontournable dans un contexte de mobilité professionnelle accru. “Les salariés ne doivent plus craindre cette procédure qui est avant tout l’expression d’un désir d’évolution, et non de départ ou d’absence de projet personnel”, souligne Patrick Bazzurri.

Le développement de la VAE et des congés individuels de formation sont aussi l’occasion de recours plus fréquents aux bilans de compétences, qui en constituent en quelque sorte “l’antichambre”.

Quant aux dispositions de l’Ani du 20 septembre 2003, encourageant au bilan de compétences hors temps de travail à partir de 45 ans, il y voit une saine mesure et considère que si la loi ne l’a pas reprise, c’est “en raison même du caractère fondamentalement volontaire d’une telle démarche prévu par la loi de 1991”.

Renée David Aeschlimann

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters