« Aucune exception à la logique de cohérence pour les opérateurs de compétences » (Antoine Foucher, directeur de cabinet de la ministre du Travail)

Antoine Foucher, directeur de cabinet de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, a profité de la septième session «~Dessine-moi la réforme!~» (Paris, 25 septembre), pour dire tout le bien qu’il pensait du rapport Marx-Bagorski relatif à la constitution des opérateurs de compétences. Si d’autres scénarios sont possibles, la cohérence des regroupements de branches n’est quant à elle pas négociable.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 28 septembre 2018.

Antoine Foucher ne s’en cache pas, le rapport Marx-Bagorski (voir notre article) convient parfaitement au ministère du Travail et une reprise en l’état par les futurs opérateurs de compétences ne serait pas loin de représenter un monde idéal… Dans le monde réel, des ajustements sont possibles, mais il n’y aura «~aucune exception à la logique de cohérence~», prévient-il. Et de préciser qu’il existe «~deux et seulement deux logiques possibles pour les regroupements~». L’une, par filière, «~de la production à la distribution en passant par la transformation dans une logique business~»~; l’autre, sectorielle, «~par regroupements cohérent de métiers proches~». L'interprofessionnel Pour…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters