Thalès signe un accord avec la Fédération européenne des métallurgistes en faveur de l’entretien annuel

Par - Le 01 mai 2010.

Parfois laissé de côté, l’entretien annuel est pourtant un outil clef pour développer les compétences et le savoir-faire professionnel des salariés. Un constat partagé par Thalès, qui a signé le 16 avril un accord avec la Fédération européenne des métallurgistes (Fem) pour favoriser cet échange entre salariés et direction des ressources humaines.

“L’accord, qui concernera 57 000 salariés du groupe, doit entrer directement en vigueur dans onze pays européens, où il s’appliquera dans le respect des accords nationaux et régionaux qui se révéleraient plus favorables aux salariés. De même, les dispositions relatives aux salaires lui préexistant, telles que les augmentations générales, ne seront pas remises en cause”, indique la direction du groupe aéronautique mondial.

Cet entretien doit donner lieu à un dialogue en face-à-face, dans la langue maternelle du salarié, et, dans une démarche constructive, permettre d’encourager les progrès. Il doit aussi développer une approche collective en replaçant la maîtrise individuelle du poste dans le cadre d’un travail d’équipe. Une pratique qui n’était que partiellement répandue au sein du groupe, comme le reconnaît Yves Barou, senior vice président, directeur des ressources humaines de Thalès : “L’entretien annuel d’activité est longtemps resté une pratique sur laquelle le management régnait sans partage. Or, il constitue un moment clé dans la vie des collaborateurs. Il n’y avait donc aucune raison d’exclure cette pratique du champ de la négociation sociale”, souligne-t-il.

Bart Samyn, secrétaire général adjoint de la Fem, salue pour sa part cet accord important : “Pour la première fois, des organisations syndicales ont obtenu des engagements forts du management tels que le droit de recours, sur une pratique jusque-là exclusivement maîtrisée par les directions générales et le management. La Fem entend ainsi développer le dialogue social européen sur des thèmes qui concernent la vie quotidienne des salariés, et qui sont les enjeux du XXIe siècle.”
Désigné sous le nom de Talk, cet accord fait suite à la conclusion, en juin 2009, de l’accord européen Idea, qui portait sur l’“anticipation et le développement professionnel des salariés”.

1. Ou European metalworkers’ federation, EMF.

Centre Inffo vous conseille également

Publicité
Keytoform