Haute-Normandie – La labellisation territoriale du service public de l’orientation interrompue

Par - Le 01 avril 2012.

Si le préfet de Seine-et-Marne avait décidé de passer outre la fronde syndicale en labellisant “sans avis” le réseau territorial piloté par la Cité des métiers de ce département francilien, tel n’a pas été le cas en Haute-Normandie. Réunie le 22 mars pour émettre un avis sur les conventions de labellisation territoriale préfigurant le service public de l’orientation (SPO), l’assemblée plénière du CCREFP haut-normand a en effet décidé d’ajourner son avis sous la pression des organisations syndicales, FSU en tête.

Précisant ses motifs dans une déclaration en date du 22 mars, la FSU et ses syndicats (le Snes pour les conseillers d’orientation psychologues et le Snutefi pour les conseillers de Pôle emploi) dénoncent une “mise en place précipitée du SPO, sans concertation avec les personnels”. Au cœur des critiques, les conditions d’élaboration des conventions et le mode de gouvernance. Sans oublier le périmètre même du SPO : toujours selon la FSU, le pilotage ne saurait être confié à la Cité des métiers de Haute-Normandie, au motif que “son audience se limite à l’agglomération de Rouen”, et le syndicat conteste la participation d’organismes tels que la CCI ou la Chambre de métiers, cette fois ci en raison des “risques de conflit d’intérêts pour les structures qui seraient à la fois chargées de mission d’orientation et en capacité de proposer des formations”.
Jean-Robert Pitte, délégué à l’information et à l’orientation, a qualifié de “pitoyable et lamentable” ce blocage. “C’est le témoignage d’un conservatisme et d’un combat d’arrière-garde qui va vraiment à l’encontre de l’intérêt des usagers, alors qu’il y a aujourd’hui un besoin énorme d’un service public de l’orientation plus efficace.”

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters