Des professions réglementées aux professions intermédiaires, par la formation

Inffo formation n° 866 – 15-30 novembre 2014 – Nicolas Deguerry

Par - Le 15 novembre 2014.

Le député
p
S
du Finistère
Richard Ferrand a remis le 3
no
vembre dernier à Emmanuel Ma
cron, ministre de l’Économie, de
l’Industrie et du Numérique, un
rapport sur les professions régle
mentées du droit et de la santé.
Reprenant l’une des recomman
dations du rapport sénatorial sur
la coopération entre professions
de santé de janvier 2014
[ 1 ] Rapport d’information du Sénat
fait au nom de la commission des
affaires sociales sur la coopération
entre professionnels de santé,
28
janvier
2014

, le par
lementaire suggère de
“s’enga
ger résolument sur la voie de la
création de professions intermé
diaires”.

Alors que les difficultés d’accès
aux ophtalmologistes se confir
ment
[ 2 ]Selon une étude UFC-Que Choisir
d’octobre 2012 citée par le rapport
parlementaire, le délai d’attente
moyen pour une consultation serait
d’environ quatre mois et demi

, le rapport de Richard
Ferrand invite à réformer le rôle
des professionnels capables d’in
tervenir en matière de correction
de la vue. Tout en reconnaissant
que la coopération entre oph
talmologistes et orthoptistes en
cours d’expérimentation dans les
Pays de la Loire va dans le bon
sens, le rapport estime qu’un tel
dispositif ne suffira pas à renfor
cer suffisamment l’offre de soins.
Et suggère donc de conduire une
réflexion sur la reconnaissance
du métier d’optométriste, qualifi
cation existante depuis vingt ans
en France et accessible par une
formation universitaire post-BTS
d’opticien-lunetier d’une durée
de un à trois ans.

Se défendant de vouloir
“créer
un niveau de complexité sup
plémentaire dans la hiérarchie
des professions de santé”
, le
rapport s’appuie sur l’exemple
de l’infirmier clinicien, profes
sion intermédiaire à mi-chemin
entre l’infirmier généraliste et le
médecin existant aux États-Unis
et au Canada depuis les années
1960.

Notes   [ + ]

1. Rapport d’information du Sénat
fait au nom de la commission des
affaires sociales sur la coopération
entre professionnels de santé,
28
janvier
2014
2. Selon une étude UFC-Que Choisir
d’octobre 2012 citée par le rapport
parlementaire, le délai d’attente
moyen pour une consultation serait
d’environ quatre mois et demi

Centre Inffo vous conseille également

Pack Bimédia