La formation, un levier pour favoriser le sens au travail

Les concepts de formation, de transition et d’évolution professionnelles entretiennent des liens étroits. Caroline Arnoux-Nicolas, maître de conférences en psychologie à l’Université Paris-Nanterre, explique dans quelle mesure la formation est un levier pour favoriser le sens au travail.

Par - Le 16 août 2021.

Qu’est-ce que trouver du sens dans son travail ? Le sens du travail peut se définir à travers la perception qu’ont les personnes à la fois de leur travail et de leur rapport à celui-ci. Quatre dimensions principales du sens du travail ont été définies statistiquement sur un échantillon de salariés français : l’importance du travail dans la vie, la compréhension du travail, la direction et les objectifs de son travail, et enfin la finalité du travail, à savoir la valeur ajoutée qu’apporte son travail aux autres et à la société (Arnoux-Nicolas et al., 2016).

Parmi les caractéristiques d’un travail qui a du sens, figurent les occasions d’apprendre et de se développer, selon la chercheuse québécoise Estelle Morin. Le plaisir de progresser, d’apprendre et d’acquérir de nouvelles compétences contribuerait ainsi à favoriser le sens trouvé dans le travail.

D’autres travaux ont par ailleurs montré que le sens trouvé dans le travail influe sur les intentions de mobilité et que la perception de la mobilité vécue influe sur la construction du sens du travail (Arnoux-Nicolas, 2019).

Partant de l’idée que les concepts de formation, de transition et d’évolution professionnelles entretiennent des liens étroits, nous montrerons ici dans quelle mesure la formation est un levier pour favoriser le sens au travail.

Dans le cadre d’une évolution professionnelle

La formation et l’accompagnement des personnes dans le cadre d’une évolution professionnelle peuvent concourir à améliorer leur employabilité et les amener à acquérir de nouvelles compétences en vue d’une reconversion ou d’un éventuel glissement vers un autre poste, notamment en interne, dans une organisation.

La formation dans le cadre d’une prise de poste peut permettre de mieux connaître les règles et techniques inhérentes à son champ professionnel, d’accroître sa professionnalité, mais aussi de penser ses pratiques et ses actions au quotidien de manière structurée, d’acquérir une posture professionnelle teintée de réflexivité. Acquérir par le biais de la formation une direction et une méthode de travail plus précise, se sentir par là même plus confiant et compétent dans son poste favorisent le sens au travail.

Le fait que la formation soit certifiante peut également renforcer l’employabilité du collaborateur et son sentiment d’être mieux “armé” pour affronter de possibles turbulences dans son futur professionnel. Cela peut également avoir pour effet d’asseoir le positionnement du collaborateur et changer le regard des collègues, voire de la hiérarchie en termes de légitimité perçue par le salarié.

La formation pour retrouver du sens

La formation peut également permettre d’aider les personnes déjà en poste à retrouver du sens dans leur travail. Il est possible, par exemple, pour l’organisation, de mettre en place une formation au job crafting[ 1 ]Le job crafting consiste à laisser chaque salarié modeler son poste et ses missions selon ses forces, ses envies et sa motivation.  Il s’intéresse donc aux talents de chacun en essayant de les mettre à profit pour la mission de l’entreprise. afin d’aider une équipe de travail à réfléchir de manière collective sur la manière dont elle pourrait transformer certains aspects concernant ses tâches, ses relations, ses perceptions et cognitions au travail (Arnoux-Nicolas, 2019).

Au sein même d’une organisation, il peut aussi s’avérer déterminant de professionnaliser les managers à l’importance de favoriser le sens du travail, afin d’y créer une dynamique favorable (Arnoux-Nicolas, 2019). Des managers sensibilisés auront davantage tendance à mettre en œuvre des actions ciblées au sein de leurs équipes et agiront comme de véritables “courroies de transmission” entre la direction de la structure et les collaborateurs. Le manager, en raison de sa proximité, est le plus à même d’échanger avec ses collaborateurs sur leurs motivations, leurs éventuelles difficultés au regard de leurs activités.

Quels enjeux ?

Plus précisément, c’est l’articulation de la formation avec les transitions et l’évolution professionnelle des personnes qui est à réfléchir, car favoriser le sens au travail constitue un enjeu majeur en termes de santé, de prévention de risques psychosociaux, mais aussi d’engagement et de performance au travail. Ainsi que le souligne Pattakos (2006) : “Si notre travail est satisfaisant en lui-même et par lui-même, nous savons pourquoi… C’est ce savoir-pourquoi qui est la marque du sens.”

 Pour aller plus loin

  •  Arnoux-Nicolas, C. (2019). Donner un sens au travail. Pratiques et outils pour l’entreprise. Paris : Dunod.
  •  Arnoux-Nicolas, C. (2019). Se former et se reconvertir dans l’artisanat d’art : quel sens pour le travail ? Le sujet dans la cité, 1 (8).
  • Pattakos, A. (2006) Découvrir un sens à son travail. Québec, Les Éditions de l’Homme.

Articule publié dans Inffo Formation 1005 (accès abonnés), le magazine des acteurs de la formation professionnelle. Il paraît tous les 15 jours et propose des informations lisibles et opérationnelles.

S’abonner à Inffo Formation Acheter au numéro

Notes   [ + ]

1. Le job crafting consiste à laisser chaque salarié modeler son poste et ses missions selon ses forces, ses envies et sa motivation.  Il s’intéresse donc aux talents de chacun en essayant de les mettre à profit pour la mission de l’entreprise.

Centre Inffo vous conseille également