Pierre Caspar et le CESI

Par - Le 25 novembre 2020.

Alors à la CUCES, Pierre Caspar s’est intéressé au CESI dès sa création. Ses échanges avec le CESI se sont intensifiés pendant ses années à Quaternaire Education. Son rôle est devenu crucial en 1982 : au cabinet du Ministre du Travail Jean Auroux, à une période où le CESI, en difficulté, venait de passer sous tutelle du Ministère, il est chargé de suivre son évolution à court terme et d’accompagner le nouveau Délégué général, Jacques Bahry.

Dès lors, l’avis de Pierre Caspar sera régulièrement sollicité avant la mise en œuvre des innovations qui ont jalonné l’évolution du CESI. La première de ces innovations fut le développement expérimental de l’Enseignement assisté par ordinateur, pour lequel j’avais été embauché en 1985. C’est ainsi que je l’ai rencontré, et qu’ont commencé nos échanges sur le multimédia et les Technologies d’information et de communication éducatives, dont il était devenu la figure institutionnelle, à la tête du Groupe national de suivi des projets multimédias financés par la Délégation à la formation professionnelle. Plus tard, il a appuyé l’aventure européenne du CESI au cours des années 1990.

Parmi les innovations qu’il a encouragées, il y a eu la recherche en ingénierie des « dispositifs de formation multimédia » : en 1995, nous étions quelques-uns dans le train qui nous ramenait d’un colloque sur l’ingénierie à Dijon. Au cours de la discussion, Pierre nous demande, avec son petit sourire habituel, pourquoi nous ne ferions pas une thèse, pour valoriser notre expertise… Quelques temps après, je me suis inscrit en thèse sous sa direction. C’est ainsi qu’a débuté la recherche académique au CESI. Plusieurs années plus tard, le hasard a fait, qu’en sa présence, au moment où l’on fêtait dans les locaux du CESI mon Habilitation à diriger les recherches dont il avait été rapporteur, la Commission du titre d’ingénieurs conseillait au CESI, dans son rapport, de « se rapprocher de la recherche ». Le Président Jean-François Combe m’a demandé, ce jour-là, de créer un laboratoire…

Pierre Caspar a été aussi associé aux travaux de recherches sur l’histoire du CESI. Il a écrit la préface de l’ouvrage de Richard Lick « Mémoire de la formation. Histoire du CESI » publié en 1996 aux éditions du CESI. Plus tard, il a posé à propos des 50 ans du CESI la question suivante : pourquoi le CESI est-il toujours là, alors que les autres organismes pionniers de la formation continue en France, fondés à la même époque, ont disparu ? Pour y répondre, CESI a commandité une étude au sociologue des organisations Marc Uhalde. Pierre Caspar a piloté le groupe de suivi de cette étude, publiée en 2010 chez l’Harmattan sous le titre « L’utopie au défi du marché. 50 ans de développement du CESI ».

Ce rôle de génie tutélaire du développement du CESI a été institutionnalisé à partir de 2006, sous forme d’un mandat d’administrateur dans le collège « Personne qualifiée » ; mandat qu’il exerça jusqu’en 2019.

 

Centre Inffo vous conseille également