Le Cnefop souhaite renforcer ses dimensions quadripartite et territoriale (bilan 2015-2017)

Par - Le 23 février 2018.

Le Cnefop (Conseil national de l’emploi, de la formation et de l’orientation professionnelle), né de la loi du 5 mars 2014, fait le point dans son Bilan 2015-2017 sur ses missions, ses réalisations, ses modalités de travail et ses perspectives.

Les missions du Cnefop, présidé par Jean-Marie Marx, sont multiples. Il doit assurer la concertation entre l’État, les Régions, les organisations syndicales de salariés et les organisations professionnelles d’employeurs pour la définition d’une stratégie nationale en matière d’orientation, de formation professionnelle et d’emploi. Il a, en outre, un pouvoir consultatif sur les projets de loi, évalue les politiques mises en place, contribue au débat public, veille à la mise en réseau des systèmes d’information sur l’emploi, la formation et l’orientation professionnelles, suit les travaux des comités régionaux (les Crefop) et apprécie la qualité des formations dispensées par les organismes de formation. Le dynamisme du Cnefop ne peut être mis en doute. En 3 ans, il a tenu 167 réunions, 272 textes ont été soumis pour avis aux membres du conseil et 352 experts ont travaillé au sein de l’une des 6 commissions…

Lieu de débat et d’échanges

Le bilan de ces trois années a été réalisé à partir d’un questionnaire adressé à ses membres et est purement qualitatif. Les membres sont satisfaits des missions et des actions qui y ont été conduites et du chemin parcouru. Le Cnefop s’est, en effet, rendu indispensable comme lieu de débat et d’échanges et participe au développement d’une culture partagée entre l’Etat, les régions et les partenaires sociaux. Selon certains membres comme Georgette Bréard, à la tête de la commission « territoire », il faudrait encore renforcer le quadripartisme. En outre, il serait important de développer les liens entre le Cnefop et les Crefop, c’est-à-dire entre le niveau national et les régions. Pour ce faire, l’institution devrait suivre plus rigoureusement les travaux réalisés par les comités.

Valoriser les travaux

Les thèmes et programmes de travail du Cnefop sont jugés « pertinents et utiles ». Les membres estiment cependant qu’il faudrait que les sujets soient davantage connectés aux réalités du terrain. L’analyse des bonnes pratiques mises en œuvre dans les territoires permettrait, selon eux, d’améliorer la qualité des travaux conduits au niveau national. Par ailleurs, ils regrettent que les productions du Cnefop ne soient pas mieux diffusées et valorisées. Ils apprécient lors des concertations la qualité d’écoute de leurs confrères. Elle permet d’assurer la collégialité des débats même si malheureusement lors des réunions plénières, il n’existe pas de vrais débats sur les textes.

Bilan satisfaisant

Parmi les propositions pour l’avenir, les membres du Cnefop suggèrent d’organiser un séminaire annuel entre le Cnefop et les Crefop, de mieux communiquer sur les actions conduites par le conseil, de promouvoir le site et la diffusion des documents qu’il produit. Le bilan est globalement très positif car selon ses membres, le Cnefop «  s’est installé dans le paysage institutionnel comme un lieu de gouvernance incontournable  ».

Documents utiles

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters