Les intentions d’achat de formations en 2015 mettent le cap sur le certifiant

Par - Le 09 février 2016.

L’Université d’hiver de la formation professionnelle, organisée par Centre Inffo du 29 au 31 janvier dernier à Biarritz, a été l’occasion de dévoiler les résultats de son enquête annuelle quantitative sur les pratiques d’achat de formation en 2015. Cette étude menée chaque année par l’Observatoire de Centre Inffo depuis 2011, permet notamment de recueillir les premières tendances et évolution de ce marché suite à la mise en œuvre de la loi du 5 mars 2014. Ainsi 144 entreprises, principalement implantées dans le secteur des services et de l’industrie, ont répondu aux soixante questions de cette enquête.

La formation est un investissement

Premier enseignement, 95,2 % des entreprises considèrent la formation professionnelle comme un investissement pour leur développement et seules 15,3 % estiment que c’est une charge financière légale. C’est également pour 38,7% des responsables formation ou ressources-humaines une manière de satisfaire des attentes individuelles. Dans ce cadre, ce sont très largement les managers de proximité qui recueillent les besoins, dans plus de 70 % des cas. Reste que ce sont les responsables formation ou ressources-humaines qui restent très majoritairement décisionnaires, mais dans 77,4 % des cas ils consultent les managers et dans 56,5 % ils informent ou demandent la validation du salarié concerné.


La majorité des entreprises ne prévoyaient pas de baisser leur budget de formation en 2015

Par ailleurs, la réforme n’a pas changé les habitudes de consommation avec un budget formation stable à celui de 2014 pour 52,4 % des répondants. Il est même en hausse pour 17,7 % des entreprises et en baisse pour 21 % d’entre elles. À croire les intentions d’achat, le financement de la formation persiste à se faire sur les fonds propres des entreprises, avec à 66 % d’entre elles qui consacrent plus de 0,9 % de leur masse salariale au plan de formation alors que seules 2,4 % sont passées en dessous de ce seuil.

En 2015, 68 % des entreprises envisagaient d’investir dans des formations certifiantes, mais cela resterait une part très limitée de leur budget, seules 5,6 % d’entre elles consacreraient plus de 25 % de leurs dépenses à ces dernières. La période de professionnalisation est le dispositif que les responsables formation souhaitent le plus solliciter pour financer des actions certifiantes, 66,1 % des personnes interrogées, devant le contrat de professionnalisation et le compte personnel de formation, qui font jeu égal à 53,2 %. Enfin 61,8 % des sociétés envisageaient de mobiliser le compte personnel de formatio. Toutefois, trois-quarts d’entre elles n’envisageaient pas d’en internaliser la gestion.

Télécharger l’enquête

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters