« La plateforme du CPF oriente le secteur vers une logique de marché » (Charles-Antoine Schwerer, Asterès)

Deux ans après la réforme de 2018 et face à une crise économique inédite, le secteur de la formation vit un moment-clé dans sa transformation. Décryptage avec Charles-Antoine Schwerer, directeur d’études au sein de cabinet de conseil Asterès et auteur d’un rapport pour la Fédération de la formation professionnelle.

Article réservé à nos abonnés.

Par - Le 03 décembre 2020.

Le quotidien de la formation. Quelles sont les caractéristiques du marché de la formation ? C.-A. S. - C’est un marché très atomisé pour lequel nous ne disposons pas de données consolidées. On observe une forte spécialisation des acteurs sur des segments comme l’alternance, le CPF ou encore les fonds publics. Autre point marquant, 17 % des 400 premiers organismes de formation ne sont pas rentables. Cette fragilité, accentuée par la frilosité des investisseurs à opérer sur un marché marqué par de fortes spécificités juridiques et peu ouvert à l’international, freine l’innovation. Enfin, l’absence de leaders capables de créer des…

— La suite est réservée aux abonnés —

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Lloyd's Register