Le gouvernement assouplit l’accès à la Garantie jeunes et renforce le budget des Missions locales

Le ministère du Travail a annoncé, mardi 16 février, un assouplissement des conditions d’accès à la Garantie jeunes. Cette évolution du dispositif phare d’insertion des jeunes s’accompagne d’une augmentation de 140 millions d’euros des crédits alloués aux Missions locales.

Par - Le 17 février 2021.

Le plan « un jeune, une solution » s’adapte à la crise qui perdure. Le ministère du Travail qui vise les 200 000 entrées en Garantie jeunes vient de faire évoluer les conditions d’accès à ce dispositif conçu pour accompagner les 16-25 ans vers l’emploi. Ces ajustements concernent les critères de non-imposition et de ressources applicables aux bénéficiaires et la durée des parcours d’accompagnement.

Répondre à plus grande diversité de situations

Ainsi, « un jeune n’aura plus nécessairement besoin de se déclarer fiscalement autonome pour bénéficier de la Garantie jeunes », précise le ministère dans un communiqué. Le conseiller de la Mission locale pourra lui-même attester de sa situation de précarité ou de rupture familiale. L’évaluation des ressources par rapport au plafond fixé pour accéder au dispositif pourra se faire sur trois ou six mois afin de répondre à une plus grande diversité de besoins. La durée des parcours pourra varier de neuf à dix-huit mois afin de proposer des solutions plus personnalisées. Par ailleurs, la Garantie jeunes sera accessible aux jeunes en situation de handicap, jusqu’à l’âge de 30 ans.

Des moyens renforcés pour les Missions locales

Parallèlement à ces assouplissements, la ministre du Travail, Élisabeth Borne, a annoncé un renforcement des crédits alloués aux Missions locales chargées de l’accompagnement des jeunes. 140 millions d’euros supplémentaires leur seront ainsi attribués, ce qui porte leur budget global à 495 millions d’euros en 2021. L’essentiel de cette enveloppe (455 millions d’euros) leur sera versé ce mois-ci. Objectif : leur permettre de déployer rapidement les dispositifs mobilisés dans le cadre du plan jeunes et d’étoffer, si besoin, leurs équipes.

À l’occasion d’une réunion organisée le 15 février avec les représentants des Missions locales, la ministre du Travail a par ailleurs répondu à une de leurs demandes : « Compte tenu de la crise sanitaire, les indicateurs de performance relatifs à 2020 ne seront pas pris en compte dans le versement des moyens de fonctionnement pour 2021 », indique le ministère.

Adaptation du plan « Un jeune, une solution »

Avec ces évolutions, le ministère du Travail entend élargir encore la palette de solutions proposées aux jeunes dans cette période de crise. Lancé en juillet 2020, le plan « Un jeune, une solution », qui mobilise 7 milliards d’euros, a déjà fait l’objet de plusieurs ajustements. En novembre 2020, le ministère a revu à la hausse les objectifs et les budgets de la Garantie jeunes et étendu le principe d’une allocation associée à un parcours vers l’emploi aux jeunes diplômés suivis par Pôle emploi et par l’Apec. Plus récemment, une aide spécifique a été instaurée pour ceux qui bénéficiaient d’une bourse pendant leurs études et sont aujourd’hui en recherche d’emploi.

Vers une « Garantie jeunes universelle »

L’assouplissement de la Garantie jeunes s’inscrit dans le renforcement du plan « Un jeune, une solution ». Mais c’est aussi un premier pas vers une transformation plus vaste de ce dispositif. Le gouvernement souhaite en effet simplifier et généraliser le principe d’un accompagnement rémunéré vers l’emploi en créant une « Garantie jeunes universelle ». Un projet qui impliquera une mise en cohérence des nombreux dispositifs d’insertion existants.

« À travers ce nouveau dispositif, nous voulons garantir à chaque jeune un droit à l’accompagnement inconditionnel jusqu’à ce qu’il accède à un emploi durable », précise la ministre du Travail. Des travaux en ce sens vont débuter prochainement. Ils s’appuieront sur les conclusions du rapport du Conseil d’orientation des politiques de jeunesse (COJ) remis au ministère début janvier et associeront les Missions locales.

Cet article est-il utile ?

Centre Inffo vous conseille également

Publicité - Devenir annonceur Lloyd's Register