L’intersyndicale des Opco interpelle la ministre du Travail

Dans un courrier adressé à Muriel Pénicaud le 12 mars dernier, l’intersyndicale des Opco constituée en septembre 2018 s’inquiète des conséquences sociales de la restructuration en cours des organismes paritaires.

Par - Le 19 mars 2019.

L’intersyndicale estime à 30 % au moins le nombre de postes directement menacés soit 1 800 salariés sur les 6 000 que comptent les actuels Opca. Les représentants des salariés demandent trois garanties à l’État : le maintien dans l’emploi des salariés des Opco lors des transferts de branches ; le soutien financier des dispositions de reconversion des salariés non repris et l’accès aux formations et aux mesures d’adaptation nécessaires à l’exercice des nouvelles missions des Opco. L’intersyndicale indique également que les instances représentatives du personnel de plusieurs Opco ont déclenché des droits d’alerte.

Ce mouvement devrait, selon l’intersyndicale, s’accentuer faute de « visibilité sur le devenir des emplois ». Pour appuyer leurs revendications le courrier rappelle que l’État était intervenu financièrement lors des précédents plans sociaux liés à la réforme de 2014. Rappelons que la restructuration en cours des Opco est pratiquement bouclée. Le nouveau paysage des organismes paritaires sera définitivement arrêté au 1er avril prochain. [ 1 ]Contacté, le ministère du Travail a indiqué ne pas avoir de réaction à ce stade.

 

Notes   [ + ]

1. Contacté, le ministère du Travail a indiqué ne pas avoir de réaction à ce stade.

Centre Inffo vous conseille également

Découvrez nos newsletters